NEGATION

 

Qu’il n’y a rien, que tout n’est que pure illusion, rêveries et fantasmes survenues d’abrupte et soudaine manière, pas d’antique conte sur la merveilleuse révélation, ni de paradis, d’enfer, d’anges ni de démons, de leurs univers,

qu’il n’y a pas d’autre monde, ni parallèle ni suprême, ni de chemin vers le ciel, auprès du ciel, ni d’un tel ciel, ni vers l’abîme, qu’il n’y a d’autres fleurs que celles d’ici-même, ni de Dieu, de chemin vers Dieu qui mènerait au sublime,

je pense en ce crépuscule du soir, apaisé, léger, comme si je m’étais défait d’un poids par trop pesant, heureux d’avoir un chemin étroit et sur lui ce muret qui à jamais a rompu les idées, l’espoir et le sens.

 

 

Traduit du serbe par Boris Lazić