UNE CONSTELLATION EN GUISE D’ADIEU

 

Ils se sont arrêtés devant la vitrine afin de souffler, d’allumer une cigarette, de se regarder dans les yeux avant que n’adviennent les pas qui à jamais allaient changer leurs vies. ils ne se sont pas embrassés. Elle n’a pas fondu en larmes. Tout s’est résumé à un regard. Même le souvenir que tout avait commencé par un regard. Et ils se tenaient longtemps ainsi, se fixant l’un l’autre, sans un mot. Les mégots qui sont restés derrière eux ressemblaient à une petite constellation.

 

Traduit du serbe par Boris Lazić