Le vendredi 8 novembre à 19h, Le SLAM, poésie debout, à Montpellier

 

Une conférence animée par Katia BOUCHOUEVA, poète et slameuse, & Camille VORGER, maître d'enseignement et de recherche, (Université de Lausanne), auteur notamment de « Slam, une poétique ».

Aborder le SLAM à la fois par une réflexion linguistique et par l’expression scénique, mêler conférence et performance, analyse et récital, c’est la démarche originale de cette rencontre qui invite à questionner la pratique d’un mode d’expression dont l’influence sur la poésie orale et scénique est indéniable. Outre « la poétique » du slam, Il sera question de la manière dont le slam permet de renouveler la pratique des ateliers d’écriture.

Camille VORGER est enseignante et chercheuse à l'Université de Lausanne où elle anime un atelier d'écriture et un séminaire sur la poésie "vive" (poésie sonore, slam, chanson). Elle a abordé la dimension culturelle des origines du slam dans un ouvrage collectif qu’elle a coordonné (Slam. Des origines aux horizons, 2015), et un volume récemment consacré aux formes contemporaines d'oralité (Les Voies contemporaines de l'oralité, 2016).

Sa thèse de doctorat est parue sous le titre Slam, Une poétique (2016) et le versant didactique a fait l'objet d'un opus co-écrit avec Katia Bouchoueva et Dominique Abry : Jeux de slam, 2016. Ses recherches portent aussi sur les différents états d'un poème, depuis le manuscrit jusqu'à la performance, ainsi que sur la créativité multimodale qui se manifeste au cours des différentes étapes du processus de création.

Katia BOUCHOUEVA est née en 1982 à Moscou (URSS). Depuis 2002, elle vit à Grenoble. Elle aime beaucoup cette ville et aussi courir de l’autre côté de la vie : remonter et descendre, descendre et remonter, en éprouvant une déception joyeuse. Une balançoire en somme. A publié en russe dans des revues littéraires et en français dans les revues Bacchanales, L’Intranquille, Microbe, Realpoetik et Place de la Sorbonne. A publié récemment : C’est qui le capitaine ? (L’Harmattan, 2010), Tes oursons sont heureux (Color Gang, 2015) et Equiper les anges – et Dormir, dormir ( La Passe du vent 2017).

 

Le vendredi 8 novembre à 19h, à la Maison de la poésie Jean Joubert
 Moulin de l’Evêque, 78 avenue du Pirée, Montpellier
.
Accès tram lignes 1 et 4 (arrêt place de l’Europe), parking, entrée libre.