Chroniques

En hommage à ÉLIE-CHARLES FLAMAND

par : Marc Kober

Elie-Charles Flamand vient de nous quitter à 87 ans. Il venait de publier Un strelitzia monte de l’entrefaite (La Lucarne ovale, 2016).

Dans la bouche du poète 3

L’aurore, ce moment privilégié où la lumière s’éveille

Notre songe, 31-34 (fin)

 

… alors nous rendismes les pommes d’or 

La parabole arachnéenne

 

 

Pourquoi l’araignée, inlassablement, génère les filaments visqueux de sa toile  dans les recoins de nos maisons ? Quels insectes imprudents espère-t’elle ainsi capturer ? Un matin, on détruit son piège d’un coup de plumeau ; on la chasse vers d’infimes anfractuosités. Elle se cache quelques temps puis elle recommence son ouvrage  insidieux. Jusqu’à la prochaine tornade.

Notre songe : 21 à 25

 

le jour et la nuit
ceste alliance est composée
d’une concorde si perfecte

Les greniers de la mémoire : Gilgamesh

... le plus pur témoignage de la prise de pouvoir masculine contre la Grande Déesse

Eugenio De Signoribus : Petite élégie (à Yves Bonnefoy)

 

 

Petite élégie

                                                                                          (à Yves Bonnefoy)       

Quand un vaste désert
couvrira la terre et de rares échos
et luminescentes bavures
d’une vallée reculée monteront

alors seulement se verront les chevelures
d’arbres ayant survécu aux bûchers
par auto-combustion de la forêt

6 POEMES POUR JEAN JOUBERT ( 1928-2015 )

 

 

                         Il y a dans chaque enfant

Notre songe 16 à 20

 

notre Songe

16

 

un grand cheval
(et une porte magnifique)

les arbres
les soupirs de l’air

(ces airs
nous convièrent

d’aller à l’esbat avec eux)

*

une grande porte

nostre songe
qui n’estoit pas
fort roide

mais modérément déclinant
en descente

couvert de beaux arbres
verdoyans

comme chesnes
érables

tileulx
fraisnes

et autres semblables
mais différents

POÉSIE / GALLIMARD : 50 ANS

Trois poètes contemporains, trois voix différentes, pour ne pas dire opposées

Contre le simulacre

par : Paul Guillon

Pourquoi vouloir absolument faire coïncider poésie et politique ? 

Notre Songe 11 à 15

… à travers ces ruines / comme un remuer d'oiseaux

Notre songe, 5-10

 

rapporté sur une pierre / de la coleur du ciel / quand il est serain

Quantique de l’insoumise 7/7

 

MER


Des mois entiers de marche
à dissiper le printemps

Les campagnes fleurissaient
du marais de nos deuils

Nous nous arrêterons disions-nous
nous nous arrêterons

Aux dernières pierres
du dernier sommet

-------------------------

 


La vallée disparaissait
dans les nuages en contrebas

Il ne resta bientôt à gravir
qu’une roche humide et grise

Jeunesse de Fondane

Cette force de la jeunesse n’appartient pas tant à l’individu qu’elle ne circule entre les êtres

Quantique de l’insoumise, 6/7

 

DÉSERT


À leurs visages
à leurs voix révoquées

À leurs mains vides
à leurs corps évadés

Qu’opposer
que répondre qu’élever

Sinon l’étoile
acharnée de la marche

-----------------------

 

                                                                                            

Nous n’avons pas vu
sous la menace des saules

Dans le repli des fougères
ni même aux jonctions

Pages