Chroniques

Rouge contre nuit (5)

« aux failles des pentes », avec Angèle Paoli

Une lumière venue du fleuve

La poésie du poète argentin contemporain Leandro Calle, enfin accessible au lectorat francophone, dans une belle traduction signée Yves Roullière.

Je pas Je

La poésie de Réginald Gibbons, édition bilingue, traduction de Nathanaël, à l'honneur dans Le Monde du 6 février dernier.

Chronique du veilleur (18). Jean-Claude Pirotte

 

Jean-Claude Pirotte n’en avait jamais fini avec son enfance. Enfance détestée ? Enfance où poésie et musique se penchaient maternellement sur lui, à défaut d’une mère aimante et proche.

 

              J’ai plus de septante ans je rêve
              comme un vieux gamin de sept ans,

 

Extinction (3)

"L'espace-temps qui ne peut jamais être un territoire et que, pourtant, les archanges et les anges arpentent de leurs pas ailés."

Fil de lectures

Autour de Didier Cahen, Joëlle Gardes, Paul Pugnaud et Quine Chevalier

Je me souviens

par : Didier Cahen

"Je me souviens de Derrida me confiant qu’il aurait aimé écrire de la poésie , ce qu’on appelle de la poésie mais rien à faire à chaque fois la théorie revenait empiéter sur le propos."

Extinction (2)

« I’m becoming a ghost,
So, nobody can knock me. »

Jack White,  All Alone in my home

Rouge contre nuit (4)

Un seul poème pour un livre, avec Pierre Dhainaut

Pages