Critiques

Luce GUILBAUD, Demain l’instant du large

par : M.H Prouteau

 

 

 

Il y a chez Luce Guilbaud une emprise de la mer. Elle est à la fois une passion et un élément qui forgent profondément sa sensibilité. Elle est chantée dans nombre de ses recueils. Dans celui-ci paru aux Editions Lanskine, quelqu’un, une femme, reste debout près des flots et pense à celui qui est en mer. Le titre à lui seul concentre la teneur du recueil. En une même formulation lapidaire, il rassemble le temps, le lieu et une invite à une expérience libératoire suggérée par le « large ».

Guillaume DECOURT, Le Cargo de Rébétika

 

 

 

 Le titre en lui-même, déjà, Le Cargo de Rébétika, c’est l’art de l’ouverture dans lequel peu sont passés maîtres, on songe à la grande Marguerite : Les Petits Chevaux de Tarquinia, Un barrage contre le Pacifique. On a envie d’ouvrir le livre.

Guillaume BOPPE, Le coude - Sandra LILLO, Les Bancs des parcs sont vides en mars

par Sylvie DURBEC
par Bernard PERROY

 

 

Guillaume Boppe, Le Coude

 

 

« L’avenue
qui mène
à l’autre pays »

 

NIMROD, J’aurais un royaume en bois flotté

 

 

 

À tout lecteur de poésie, je conseille cette anthologie de Nimrod, un des rares poètes dont il me soit arrivé en le lisant d’être jaloux, tant il est doué pour rénover poétiquement notre regard sur ce qui nous était habituel et évident au point d’en devenir banal et inaperçu.

Fil de lecture : autour de France BURGHELLE REY et d’Alain MARC

 

 

 

France BURGHELLE REY, Petite anthologie, Confiance, Patiences, Les Tesselles du jour

 

 

Fil de lecture : autour de Jean-Marie KERWICH, Claude ALBARÈDE, Xavier GRALL, Jean LAVOUÉ, Nicole LAURENT-CATRICE, Anne-Lise BLANCHARD

 

 

 

Jean-Marie Kerwich et son « livre errant »

 

Gitan et poète. Jean-Marie Kerwich est un Ovni dans la galaxie des lettres. Inclassable parce que sa poésie se moque de la poésie « installée ». Inclassable parce qu’elle se moque des genres, empruntant plutôt les voies de la prose dite poétique. Errante parce que le gitan est, par définition, nomade. Et le poète avec lui.

Fil de lecture : autour de Jean-François DUBOIS, Christian BULTING, François BORDES, Hervé DELABARRE

 

 

 

 

Jean-Francois DUBOIS : "Une frêle chaloupe".

 

Il ne sert à rien de barguigner : j'aime depuis longtemps ce qu'écrit Jean-François Dubois, sans doute depuis "Le cœur de faïence" (1986) qui m'avait définitivement convaincu, à moins qu'il ne s'agisse de poèmes isolés, lus ici ou là, dans une revue ou dans une anthologie… La mémoire est oublieuse ! Aussi est-ce avec plaisir et intérêt que j'ai ouvert "Une frêle chaloupe".

Marilyse LEROUX, Ancrés

 

 

 

On ne traverse pas en courant Ancrés, nouveau recueil de Marilyse Leroux. On ne peut non plus seulement le survoler ! Il faut se résoudre à s’y baigner tout entier, voire à nager longuement sous sa surface.

Chaîne ou champ de pensées, de méditations, de constats sans appel, sous le ciel du Morbihan, auxquels on a assigné habilement la forme de poèmes, allant de quelques mots à des suites de vers, il demande qu’on s’y attarde.

Note sur deux recueils de Laurent GRISON

 

Laurent Grison, L'Homme élémentaire

 

 

Ces deux recueils ont à voir avec l'image – rien d'étonnant, Laurent Grison travaille souvent avec des plasticiens.

Fil de lecture autour de Patrick CARRÉ et Zéno BIANU, Patricia CASTEX-MENIER

 

 

 

Il y a de certains « petits » livres (celui-ci est format poche), avec lesquels on se retrouve engagé dans ce que feu Maurice Blanchot appelait un « entretien infini ». C’est le cas de cette jolie anthologie de poèmes de lettrés chinois, imprégnés souvent de culture taoïste. À côté de noms connus, comme Li Po, Tou Fou, Han-Chan, Sou Tong-p’o, Wang Wei, on découvre un bouquet d’auteurs moins connus mais tout aussi inspirants.

Deux poètes Grecs : Cavàfis et Ritsos

par : Anonyme

Murièle Camac : Constantin Cavàfis
Xavier Bordes : Yannis Ritsos

 

Constantin CAVÀFIS, Tous les poèmes

 

 

 

 

Cavafis, poète grec d’Alexandrie ayant vécu au tournant des XIXe et XXe siècles, a peu publié de son vivant – a d’ailleurs peu écrit. Il a pourtant marqué durablement la poésie de langue grecque, qu’il a fait entrer dans la modernité.

3 lectures : HAWAD, Jigmé THRINLÉ GYATSO, Franck VENAILLE

 

 

 

Cette anthologie rassemble des extraits d’une vingtaine des recueils du poète et peintre touareg, dont le parcours et l’œuvre foisonnante 1 sont remarquablement analysés dans la préface de son épouse, Hélène Claudot-Hawad 2, que complète une notice bio-bibliographique.

John Ashbery : Le Serment du Jeu de Paume

 

La "série américaine" des éditions Corti s'enrichit d'une douzaine de nouveaux titres dont Le Serment du Jeu de Paume, livre-clé de la littérature américaine d'après-guerre, ainsi que Journal Seneca, recueil fondateur de l'ethnopoétique. On ne peut que saluer l'entreprise d'ampleur menée par les éditeurs, mettant à la disposition du lecteur non-anglophone des textes fondamentaux qui leur étaient jusqu'ici inaccessibles.

Pages