Critiques

Roger Gilbert-Lecomte : La Vie l’Amour la Mort le Vide et le Vent et autres textes.

 

La collection « Poésie / Gallimard » vient opportunément de rassembler les plus importants textes théoriques et poétiques de Roger Gilbert-Lecomte. Le choix en est dû à Zéno Bianu et le texte enthousiaste d’Antonin Artaud publié dans le n° 255 de la NRF après la parution de La Vie l’Amour la Mort le Vide et le Vent en 1933 sert de préface à l’ensemble. Une chronologie et un dossier accompagnent les textes.

Denis Heudré : Bleu naufrage - élégie de Lampedusa

 

Au vu de l'actualité angoissante concernant les migrants, j'ai été tentée de reporter l'étude du recueil de Denis Heudré concernant le drame de Lampedusa du jeudi 3 octobre 2013 mais je me suis rappelée le numéro " Quinze" porté par un petit cercueil et lu dans un extrait et il m'a semblé impossible de ne pas, moi aussi, lui rendre hommage rapidement.

Jean-Marc Proust, Insurrection de l'ordinaire

 

Jean-Marc Proust vient de publier aux éditions Rafael de Surtis L’Insurrection de l’Ordinaire. Cet ordinaire qui s’insurge, pardon cet Ordinaire majuscule, se lit tout d’abord dans un bel objet, un ouvrage illustré de 6 encres de Joële Fontaine, relié d’un fil, couverture marbrée. Objet que l’on aime toucher, caresser, feuilleter, sentir du bout des doigts tout en lisant, calmement.

Pierre Schroven, Autour d’un corps vivant

 

Le poète-documentaliste Pierre Schroven organise des ateliers d’écriture pour promouvoir le désir de lire et l’accès à la lecture en milieu défavorisé, parfois en partenariat avec des musées. Le petit volume de poésie qu’il propose ici est inspiré par l’effet de luminosité puissamment physique que suscite la peinture de son compatriote belge Cornelius van Beverloo, alias Corneille, co-fondateur du célèbre mouvement Cobra.

Eric Dubois, Le Cahier, Le Chant Sémantique

On ne présente pas Eric Dubois aux lecteurs de poésie : auteur de vingt-cinq recueils depuis 2001 (dont trois sous format numérique), ce poète dynamique et engagé dirige aussi la revue en ligne Le Capital des Mots, gère un blog et un site à son nom, co-anime depuis 2010 l'émission Le lire et le dire sur Fréquence Paris Plurielle...

FIL DE LECTURES DE M-J DESVIGNES : Diab, Fenzy, Salzarulo, Furci, Motard-Avargues

 

J'ai visité ma vie
poèmes traduits  par Annie Salager et l'auteur
Saleh Diab
Editions Le Taillis pré – 2013
Prix Thyde Monnier – SGDL -2013

 

 

Rodrigue Lavallée, Quelqu’un/Peut-être

Le texte de Rodrigue Lavallé est celui d’une quête. Dans ce recueil au titre mystérieux, à l’écriture fragmentée, où les vers se disloquent, s’arrêtent parfois net, comme on viendrait se fracasser au sol après la chute, la première ( et la plus grande ) des énigmes, c’est Elle.

Une femme confrontée au vide, à la faille, en « rupture de la voix et des membres », absente à elle-même. Ce « si peu » qui l’habite,  l’anime (au sens latin du terme) s’étend dedans comme dehors.

Michèle Finck, La Troisième Main

 

Musique et poésie doigts entremêlés

 

Comment écrire « à et avec la musique » ? Chaque poème de La Troisième Main peut être lu comme une tentative de réponse à cette interrogation ; chaque poème, sans chercher à rien dire sur la musique, parle, chante avec elle.

Deux lectures de : Christophe Dauphin , Comme un cri d'os, Jacques Simonomis

 

Ce fort volume de 240 pages, donné comme l’ultime dernier de la revue Le Cri d’os [1993-2003], cependant édité par les Hommes Sans Épaules, s’avère un régal. La première moitié du volume est consacrée à une présentation du poète Simonomis, 37 ouvrages parus, un prix obtenu en 1993 auprès de la SGDL, un poète peu connu donc, présentation signée Christophe Dauphin. Et la seconde moitié fournit un copieux choix de poèmes qui retient plus que l’attention.

Pages