Essais & Chroniques

Beverley Bie Brahic

par : Marilyne Bertoncini

un univers à l'ironie tendre, marqué par la  poésie du quotidien et le sentiment du vide.

En souvenir de Joëlle Gardes-Tamine (1945-2017)

par : La Rédaction

Que peut-on dire quand un être aussi plein de vie, chaleureux et exigeant, d’une telle compétence ...  vient à disparaître ?

Ressusciter Maïakovski, poète de la révolution de la pensée

par : Caroline Regnaut

Qui est - vraiment -  Vladimir Maïakovski ? Double questionnement, en ce mois anniversaire de la Révolution d'Octobre, par Caroline Regnaud et André Markovicz

Trois lectures de " Voltige !" d’Isabelle LÉVESQUE

par : La Rédaction

par Hervé Martin
par Marie-Hélène Prouteau
et par Lucien Wasselin

trois lectures croisées, qui ouvrent de multiples pistes...

Joëlle Gardes, traductrice de Tommaso di Dio - suivi de trois poèmes

par : La Rédaction

"la poésie de Tommaso di Dio, pour être philosophique, est tout sauf abstraite. Une grande sensualité la parcourt..." - traduction et lecture de Joëlle Gardes-Tamine

Ara Alexandre SHISHMANIAN, "Le sang de la ville"

par : Patricia Laranco

Traversée par une espèce de fièvre, par un courant de vibration passionnée, l’écriture de ce poète-là est, à l’évidence, tout, sauf sobre, minimaliste.

Intérieur avec jeune femme vue de dos, de Vilhelm Hammershøi

par : Patrick Le Divenah

Plus encore que la vision de dos, c’est le cadrage choisi qui paraît fort osé. Le peintre n’a pas peur de montrer le vide : ce vide qui est à droite du personnage, 

Maïakovski. Révolution. Suicide.

par : André Markowicz

Comment Maïakovski a pu vouloir se lancer dans la Révolution, comment il a pu essayer de la comprendre comme un déluge salvateur, pour tout recommencer, tout reconstruire. Comment, en 1917, il démolit et reconstruit la langue. Et comment tout ce qu’il a fait est génial, à la fois tragique et joyeux.

Fil de lecture : autour des Éditions L'Herbe qui Tremble

par : Lucien Wasselin

Le vieil automne, de Christophe Mahy, Rousseau dort tranquille, de Jean-Luc Depax, et Broussailles, de Laurent Albarracin

Entretien Hélène Cixous et Wanda Mihuleac

par : La Rédaction

"lire/plire", autour des plis et pliures du livre sur Derrida, ERRADID

Pages