Essais & Chroniques

Deux grand poètes grecs : Yòrgos Markòpoulos, Andrèas Embirìkos

par : Pascal Meiplat

 

Yorgòs Markòpoulos se poste comme “un chasseur caché”, un observateur attentif de ses concitoyens, de sa ville.

Chronique du veilleur (29) : Jean-Marie Corbusier

par : Gérard Bocholier

Le bilan est amer : « rien n’aura eu lieu »

Regard sur la poésie Native American : Allison Hedge Coke

par : Béatrice Machet

L’Amérique est indienne ; sa « mère », celle qui lui a donné naissance, c’est la réalité historique et spirituelle indienne.

Japon réel et imaginaire

par : P. Tanguy - L. ...

Deux publications majeures éclairent la singularité de la culture japonaise mais surtout le rapport que nous entretenons avec elle.

Actualité éditoriale de Sylvestre Clancier

par : Lucien Wasselin

Le poète est comme le potier qui travaille une matière fragile : le poète éprouve "la fragilité existentielle qui est pour [lui] comme en chacun de nous".

Pérégrinations poétiques en compagnie de Gilles Ortlieb & de Patrick Mc Guiness

par : Olivia Elias

Vie collective réduite, rues majoritairement peuplées de personnes âgées, des retraités portant des vêtements de la même couleur…

Miguel de Unamuno, Berceuses

par : Yves Roullière

 

…la mort de la douleur est ton seul asile.

Ewa Sonnenberg : Poèmes extraits de Hologrammes/Hologramy, traduits et présentés par Isabelle Macor

par : Isabelle Macor

C’est dans une langue riche, variée, issue d’une recherche personnelle tout à fait originale que les poèmes de ce recueil s’offrent à notre lecture. Il y est question du monde, de soi, de l’amour, de la finitude, du mystère de la vie dans une poétique emprunte de sensualité. Le poète s’étonne, ne proclame rien, partage avec le lecteur cet étonnement, qu’il soit émerveillement ou déception, ravissement ou désespoir, qui constitue le socle de sa réflexion existentielle. 

Eva-Maria Berg, poème pour le Mémorial de Waldkirch

par : Eva-Maria Berg

Nous vivons une période trouble de transition, ballotée par les flux et reflux d'une histoire où le futur tarde à éclore, et nous laisse envisager le plus radieux, comme le plus terrifiant.

Saint Paul en hélicoptère

par : Patrick Le Divenah

Sous mes yeux, un homme grimpait au Ciel. Un homme de poids, un gaillard solide

Pages