Essais & Chroniques

Chronique du veilleur

par : Gérard Bocholier

Le 7 mars 2012 a été officiellement décerné le Grand Prix National de la Poésie à Anne Perrier . Ce prix, ressuscité par Frédéric Mitterrand, avait jadis couronné Francis Ponge, Philippe Jaccottet, Yves Bonnefoy … Il honore aujourd’hui un grand poète de Suisse romande, auteur d’une œuvre tout à fait remarquable, d’une richesse poétique et spirituelle incomparable .

Notes pour une poésie des profondeurs [1]

par : Paul Vermeulen

Ungaretti, Montale, Quasimodo. Puis Bertolucci, Bigongiari, Caproni, Sereni. Un groupe « informel », les poètes italiens de la deuxième moitié du 20e siècle, première et seconde génération de ceux qui furent qualifiés à leur corps défendant de tenants de « l’hermétisme » dès la fin des années 30. Un qualificatif donné dans un sens négatif – le mot est resté.
Parmi eux, Mario Luzi.

Pages