Le temps s’accroche aux fenêtres

 

Le temps s’accroche aux fenêtres
De l’automne des feuilles folles
Tourbillonnent sur la place 
Une automobile passe
La cadence d’une canne sur l’asphalte
Un chat ronronne
Les arbres d’ornement dorment
Les souvenirs sont des pièces
Au prix d’usine
Des siestes à l’encre de chine
Un mirage dans le regard
Qui s’envole.