Poièma et Plasma

 

Nous demeurons en acédie
depuis la sortie du ventre jusqu’à l'entrée
en terre ou en ciel.
Entre, c’est la durée
le temps de la négation que les hommes appellent la vie.
Nos cœurs, unis dans leur existence première
quand ils contemplaient ensemble la lumière incrée
sont devenus solitaires et endurcis.
L’acédie est la satiété qui provoque le désir
La sortie de la contemplation   
La cinétique du spectacle. 
Poiein est la création dont le principe est poièma
Plassein, le modelage dont le principe est plasma.
Le poème n'est pas façonnable.
Il ne faudrait écrire que devant le regard de Dieu
d’une main nuptiale
le corps retourné
dans l’écoute suprême de Son Nom
écrire en creux
jusqu’au cœur du cœur où le souffle dessine le silence.
Un poème est toujours un corps donné à entendre
En résonance avec le Corps du Christ.