Les barbares (deuxième round)

de : 

Ce n’est pas pour rien que nous avons attendu les barbares,
ce n’est pas pour rien que nous nous sommes assemblés sur la place centrale.
Ce n’est pas pour rien que nos notables ont revêtu leurs robes officielles
et répété leurs discours en prévision de l’événement.
Ce n’est pas pour rien que nous avons démoli nos temples
et en avons érigé de nouveaux pour leurs dieux ;
tout comme nous avons brûlé avec raison nos livres
qui n’ont rien à dire à des gens comme ça.
Comme annoncé par les prophètes les barbares sont venus,
et ont reçu les clés de la cité des mains du roi.
Mais quand ils sont venus ils ont endossé les vêtements locaux
et leurs mœurs sont devenues celles du pays ;
et quand ils nous commandèrent dans notre propre langue
nous ne sûmes plus jamais quand
les barbares étaient venus vers nous.

 

The Barbarians (Round Two)

It was not in vain that we awaited the barbarians,
it was not in vain that we gathered in the city square.
It was not in vain that our great ones put on their official robes
and rehearsed their speeches for the event.
It was not in vain that we smashed our temples
and erected new ones to their gods;
as proper we burnt our books
that have nothing in them for people like that.
As the prophesy foretold the barbarians came,
and took the keys to the city from the king’s hand.
But when they came they wore the garments of the land,
and their customs were the customs of the state;
and when they commanded us in our own tongue
we no longer knew when
the barbarians had come to us.

Translated by Vivian Eden