Poèmes

 

Les choses claires

Nu, je t’ai délaissé
dans ma paume la cendre
et les noyés se sont reproduits
devant moi sans eau.

 

***

 

Accueil avec honneur

Nous allons loin
pour ne pas accueillir
avec un peu d’honneur
les lieux.

 

***

 

 

La vérité confuse

La face de la glace
n’est qu’un tour dans l’eau
qui ne se voit pas.

 

***

 

 

Papotage

La hache dit : comment changer
le visage de l’assassin ?
Le fossoyeur dit : mourez,
oh noyés par l’assassinat !
Le cimetière dit :
vous êtes tous mes morts
et toutes vos âmes
sont des charognes qui m’inspirent.
Les morts ont parlé : rendez-nous
nos morts pour que soient égales
les condoléances de chacun de nous.

L’éclipse qui nous a abandonnés
fait disparaître par son frémissement
notre désoeuvrement
qui l’a fait disparaître

 

***

 

 

voyage

Pour traverser le fleuve
il fallait que nous nous noyions
et que nous partions là
où personne ne va.

 

***

 

Soulagement

Un coup dans mes os suffisait
pour qu’il habite la blessure
des coups restants.

 

***

 

Cet espace

Elle a ouvert ses portes ouvertes
personne n’y entre
sauf ceux qui sont dedans.

 

***

 

 

Testament

Ne vous désespérez pas mes camarades !
l’intérieur sera meublé par la soif
et dénoncé par les nus de ma nudité.

 

***

 

Un spectacle surréaliste

La blancheur de cette noirceur est telle
que je ne comprends pas
le secret de ce chaos.

 

***

 

Prophétie

L’ange m’a dit :
rends-moi mon visage
pour vexer les poètes.

 

***

 

 

Le silence

Nous tombons
pour saisir l’envoûtement du tapage
qui ne bouge pas.

 

***

 

 

Rêve

J’ouvre mon visage donnant sur moi
dans l’espoir de m’approcher de ma perte
en pure perte.

 

***

 

Dialogue

L’eau à l’eau :
n’enflamme pas les assoiffés
de mes entrailles
mes camarades ne connaissent point la nage.