Chronophobia

 

Mais je ne peux me rappeler moi-même à la Terre

Miteuse saltimbanque

Et à l’aube du jour suivant

C’est dans un deuxième rêve que mes yeux pèsent

Sur une tête de plomb 

D’où jaillissent les idées sans conséquences 

Non, il n’y a pas de vide sans nom

Pour combler l’espace qui sépare les secondes