Portrait

 

J’aime la douceur de ta mélamine d’ambre
J’aime la pourpre auréolée d’ébène de tes lèvres
J’aime ta mauvaise incisive entre l’ivoire de tes dents
J’aime le léger lambda de tes jambes en fuseau
J’aime la finesse de tes doigts infinis
J’aime tes senteurs sauvages et envoûtantes

J’aime la poésie de nos rencontres éphémères
J’aime nos roucoulades qui sonnent comme un babil
J’aime la rudesse feinte de tes propos glacés
J’aime tes colères et ta tiédeur biaisées
J’aime la caresse de ta voix accidentée
J’aime savoir que c’est qu’un tendre jeu

J’aime ta silhouette altière dans ce train qui t’emmène
J’aime la tristesse qui m’envahit quand tu pars
J’aime penser à toi avec mélancolie
J’aime tes menaces de ne revenir jamais
J’aime espérer que tu pars à regret
J’aime la certitude que demain sera toi.