5 poèmes

 

 
___
 
dans le vol de gerfaut de ma vie taciturne
je regrette parfois d'être un oiseau de jour
la nuit agrandirait dans sa course nocturne
cette mélancolie    que j'ai     depuis toujours
 
j'y déploierais mes heures avec plus d'amplitude
dans un vaste silence dépourvu de discours
la nuit est peu propice aux bruits des basses-cours
qui étouffent dans l'oeuf tout désir d'altitude
 
 
 
___
 
 
 
pour le ciel nous ne sommes ni projet ni souci
mais plutôt un miracle dont il faudrait l'instruire
d'autres formes de vie dans notre galaxie
font le voeu sans écho de pouvoir y souscrire
 
l'univers est en nous comme un dieu en prière
parfois   quand on se tait   on sent qu'on est un pont
la nuit   dans le silence            quelque chose répond
on ouvre grand les yeux      on ferme les paupières
 
le rêve continue        le réel     correspond
 
 
 
___
 
 
 
vivre est plus grand que ce qu'on peut en dire
 
en notre âge premier nous versons dans l'hybris pour éprouver sa démesure
si nous n'y succombons pas   nous nous mettons à écrire
 
parvenus à la fragmentation de l'air
des textes courts  de plus en plus denses   referment sur eux l'orbe d'une lumière difficile
et pourtant
notre coeur se cale sur leur respiration lente
même si un poème    dans sa technologie fine   heurte parfois un carillon isolé
on comprend    le cahier refermé
qu'il nous est donné de ne pas conquérir cet au-delà
 
 
 
___
 
 
 
une crise mystique fait entrer en psychose
et construit un délire où l'on se croit choisi
par la main invisible d'un ange qui compose
le message d"un dieu piqué de poésie
alors
     qu'en contrepoint
                      notre cerveau        explose
et qu'aucun son ne sort du rond de notre cri
on entend la musique       on ânonne la prose    duchantdésaccordédenotremanuscrit
 
 
 
___
 
 
 
                            debout chaque matin
                            quand la lumière tond
                            l'éternité têtue
 
                            couché avec la nuit
                            à même son corps nu
                            depuis cinquante années
 
                            je ne suis plus un enfant 
                            fasciné par le feu
 
 
 
j'en suis fait
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                              antoine dorian                   16 mars 2014          
 
 
 
 
 
 
 
___