Une simple voix

 

Une simple voix
et tout se déplie
change
sur le chemin barbare
cours incliné du vent

-la face de la lune
devenue noire

sa trace
dénoue
montagnes
crêtes et sillons
plonge la laine ardente des volcans
dans la fraîcheur des sources
les clairières humides
l’éclosion des fleurs

-la suivre

ma raison glisse
plus loin encore

- ne pas se durcir
rester tendre, légère
comme les feuilles sur la roche

emprunter les ruisseaux
denses, mouvants de l’air
caresser la chair rude des cimes

-plus haut

traverser
les vitres claires du ciel
gravir -dernières lueurs
la mort scintillante
des étoiles.