Une goutte à peine de poison

 

De si grandes choses à dire pourtant la nuit étreint nos bouches

Nous cultivons la peur avec méthode
Avec exactitude

Ce sommeil cet engourdissement progressif

Ce décalage entre la pulsation du monde et notre cœur de cire

Marges réduites la vie continue
Comme avant

Ce qui a changé c’est la déférence

Ce qui a changé est infime
Une goutte à peine de poison

 

 

(Journal du Gardien des Horizons, à paraître)