Inédits

 

I
Inédit extrait de "Cà"

 

Le jour reprend son haleine de
badauds flâneurs impatients
ça grouille trépigne et geint

un arbre profite du vent
l'eau remonte à ses sources
la rue rutile
les passants passent cent pas
devant pour
revenir

on dit que ça ressemble à
vivre

 

 

II
Inédit extrait de "Aube d'Aube"

 

L'aube d'aube est tombée sur
le talon des arbres et
les talus trépignent devant l'impatience des
digitales;
leur bruit mauve refait la lumière; et
la courbure des fougères vêt en femme la
mousseline des étangs

Matins humides qui portez nos
doigts sur les rameaux fragiles, loin du
tapage des villes où
meurent les hommes; sans savoir
dans la consolation des métaphores la
légèreté du vent
                               du vide
                                               de la vie
                                                                de la mort

 

 

III
Inédit extrait de "Qui Continuons les Aubes"

 

On lorgne le monde avec des yeux
de merle; un regard de quiétude
sur le bleu des prairies où le vent
écoute la mélancolie des
branches     Un chêne s'entiche d'un
nuage pour nidifier avril,
donner une voix printanière au

bourgeonnement des envies qui suintent

dans la gorge et donnent voix aux lèvres