PAROLES MAJEURES

 

 

 

        à Jean Rousselot

 

J’invente la pierre de tes reins
La neige l’amour et l’horizon
Ce qui parle et ce qui voit
La rue ses dents et ses trottoirs à vin

J’invente
Je bâtis
J’aime comme je mords
Le couvert est dressé
Moitié sang moitié caillou

Je fais exploser le cadenas de la solitude
J’enflamme l’angoisse la banlieue
Ce paysage qui meurt de faim
et je jette l’œil dans le regard

Croire au jour et assouvir la vie
Nous n’avons jamais fini de respirer
Le feu s’éteint sur sa brûlure
Le spectacle continue.