PAGES (extrait 1)

 

A Darjeeling Eros–Morning tale
Feb. 5th, 2011 

 

The morning mocking bird awakes their ears
Before the maid pours in water without the leaves
Stares at their bodies
And does her chores.

They dream of roads spread, intertwined legs
Til rain comes holy onto his face
And wakes him and a little god, stonelike.

So though the flying maid’s gone,
Three they are on the couch still white.
The black wardrobe watches their union in happy sin,
Next dawn they shall die in stupor

 

 

 

 

Poème matin :
théorie érotique du thé

 

Amants qu’éveille l’oiseau
Leur sœur servante
Leur verse l’eau séparée des feuilles
Au creux de l’oreille

– ils se rendorment brûlants lourds séparés –
– la pluie qui arrose son rêve est drue comme un sang qui bat –

Au réveil la fille est envolée
Avec un bouddha d’obsidienne ils sont trois dans le lit
Rois face à l’armoire sans glace
Mourront ensemble au soir béats

Janvier

 

 

Extraits de Pages, seize poèmes en anglais et en français et seize dessins.