5 poèmes

 

Lune

 

Il faut suivre la lune
Comme un journal de bord
Second vaisseau à la gloire d’un roi
Les nuages sur sa coque
Eaux éternelles dans la constellation du Poisson

Lorsque la nuit se voile
La lune est une ville suspendue dans les airs
Ses sons imperceptibles / Elytres de lucioles
Grésillement des lampadaires d’orient
Illuminations liées à l’univers

Il faut voir en la lune
De tous nos cœurs cycliques
Le point d’une question
Un reflet de la terre
Ame dans l’unité affirmant son ailleurs

 

*

Le silence

 

Silence
Qui se déploie à l’infini autour des frondaisons
Dépose au soir ses arbres d’or
Quand s’élèvent les poussières, germination cachée
Multiples, des constellations naissent dans l’azur

Porté par le sommeil de l’être aimé
D’un enfant la sérénité
Les cils d’un regard
Le souvenir d’un papillon ou le vol au zénith
Le lointain et le proche

Dans le murmure roche
Du souffle, eaux paisibles
Espace
Esprit, pensée
Les battements de cœur du livre ouvert du temps

 

*

 

Le militant

 

Les blés sont verts
Modelés de cratères
Sérénités en acte
Le soleil brunit déjà les pins

Regards froncés vers l’horizon
De rares promeneurs se dessèchent
Immobiles
La route parsemée
Coléoptères éternels et pressés

Ciels
Uniforme gris bleu ombrageux orages
Incertains
Des coquelicots se risquent dans le vent
Gouttes vermeilles flottant sur les ombres brûlantes

Soir qui tout apaise
Mort du midi au silence blanchi
Matin
Un regard vous embrasse
Couleur d’autres pensées

 

*

 

Porté

 

L’océan
De tous ses organismes
Lumineux
Numineux
Habité
Apporté

Nombre
Des cristaux
De sable lait et miel
Ambre nouveau
Retrouvant l’arbre
En lui-même, sa source claire

 

 

*

N.

 

Dans des pays en guerre
De souvenirs
Luit un visage d'or
Un instant tourné vers le ciel

Telle la face éclairée de la terre
Fertile et bleue
Sourcils levés
De montagnes légères

Lisse de toute frontière
D'aucune peine
Née le matin même
Dans la fraîcheur du jour de notre rencontre

Elle brille sur un océan d'étoiles
Plus grave est la nuit
Couvre le vacarme du présent
Que nous nous retrouvions