TRACE D’HÉMATOME (extraits)

 

Séparation
Réparation
Un R à la place du S
Petite invention
Mélange d’ivresse
Pour celui qui se demande
Ce qu’est l’amour

 

***

Ecrire des livres
Un mot derrière l’autre
Une prière en ricochet
Sur un océan à peine griffé

 

***

Ecrire délivre
Des baisers des coups de crosse
Eros est rosse
Je n’attends pas le bonheur
Donnez-moi juste du leurre 
Et si un soir le chagrin tapine sous mes paupières
Je préférais l’inconnu sous le réverbère

 

***

 

Ce qui me rapproche de moi m’éloigne de vous
Ce qui m’éloigne de vous me sépare de moi
Ceux qui me séparent de vous se soignent de moi 
Ce qui se répare en moi me rapproche de vous
Le mirage passe et le cœur trépasse sur nos écarts de vie
« Je te fais du bien, tu me fais du bien »
Ne tiendra pas le grand vacarme de l’amour dont j’ai besoin
Que ma vie et mes coups vous poussent loin ou ailleurs
Jouer un jeu qui ne vous fasse pas peur
Ici, pas de milles princesses en vrac !
Ni de mi amor incestueux pas de promesses à la chaine
Là mes photos voguent en porno chic à perdre haleine
Si intacte mon image face aux érections utopiques : le trac !
Plus d’égo pas de héros ni de monseigneur
Shakespeare est mort Cyrano avait peur
Je dis pourquoi je ne jouerai pas pour deux
Sans que vous soyez à la hauteur d’un fil précieux
Si tendu vers le haut de l’espérance
Je tends vers cette excellence
De l’autre à s’élever aussi
Au moins à égale distance
À d’égales dignités face à la vie
À d’égales insolences face au miroir de l’intelligence
Et sous les yeux de la vie et de ses enfants
Il me faudra du courage et du talent que je n’inventerai pas pour deux 

 

 

***

Rien n’est jamais fini ou perdu
Rien n’est jamais complètement commencé
L’amour est une parenthèse
Une manière de dire que nous sommes là
Ici ou ailleurs

 

 

 

Parus aux Editions Librécrit
Préface de Bernard Noël
En collaboration avec Carine Villalonga Mirales
9 rue Fays
94160 Saint Mandé
01 43 74 01 12

librecrit@online.fr