Sagitta IV

 

Mes mains sont les visiteuses assidues de ton corps,
Ton corps élancé, vorace,
Matin lumineux et troublant.

Mes mains dans les tiennes,
Dans tes mains brunes et grandes,
Messagères de caresses insolites,
Caresses rusées et surprenantes.

Tes mains se promènent curieuses sur  mon corps,
Qui cherchent l’aube rosée de mon désir,
Qui cueillent la surprise de mon coeur endormi
Et le réveil de la peau distraite.

L’absolu du plaisir sous tes mains laborieuses,
Tes mains sur mon corps de feu et de sel,
Dans mes secrets de chair et de rose,
Dans mon territoire ami de jouissance et de cri.