Amarante

 

Qu'un élan de vin et ce pourpre, d'y goûter
jusqu'à la plus exquise liesse !
D'une merveille l'autre, tout l'éclat savouré de sa hantise,
Mais criblé de vanité à même le velours de la robe,
Le temps d'une entente furtive, laissant affleurer un instant de vive amitié,
Les ballons amarante levés ensemble aux mains jointes d'un même front,
N'était en rien à mépriser, qui rendait à sa rondeur de joie et de sarment native,
L'âme lacérée par trop de gestes obtus et glacés
Par où l'espoir s'avachissait en maint combats rivaux
qu'un interrassable Mammon commandait impavide et  lointain
retiré sous une tonnelle de plomb à midi perdu juste avant les soleils.