OUVRIR LA TERRE

 

Pour mes frères et sœurs haïtiens

Ouvrir la terre
Regarder dedans
Y plonger la main
Y déposer les secrets

Et sourire au soleil

Ouvrir la terre
Crier dedans
Et refermer

Ouvrir la terre
Chercher le murmure de la vie
Attendre
Et entendre le bruit ténu d’un corps

Attendre et attendre
Attendre encore
Que la nuit cesse
Que le jour paraisse

Ouvrir la terre
Fouiller dedans
Ne pas trouver
Âme qui vive

Ne pas trouver d’âme en train de mourir

Ouvrir la terre
Y répandre une prière
Y laisser le murmure de sa pensée
Et laisser le vent disperser ses larmes

Et laisser le silence envahir le ciel

Ouvrir la terre
Enfouir sa tendresse dedans

Pour que survivent les presque morts