Etranges estrans, d'Olivier Cousin

  Les estrans dont il est question ici sont ceux du Pays Pagan, sur la côte nord du Finistère.

  Immenses plages de sable fin, chaos de rochers, et la mer qui va si loin par grande marée, libérant de vastes territoires pour la pêche à pied. Un pays fabuleux. Ce territoire a fait fantasmer bien des écrivains (Michelet y a vu une côte de naufrageurs) et il n’en finit pas d’inspirer auteurs et artistes. Jean-François Delapré (libraire-écrivain à Lesneven) et le photographe Marc Letissier ont témoigné, dans leur album La trace des géants, de l’amplitude des paysages qui s’offrent ici (*).

  C’est au tour du poète lesnevien Olivier Cousin d’apporter son grain de sel (à forte teneur iodée) dans un original album-coffret, accompagné par les dessins à l’encre de Jean-Yves André. L’auteur a jeté pour cela son dévolu sur quatre terroirs du pays : Rudoloc, Crémiou, Ménéham, Pontusval, du côté de Kerlouan et de Brignogan.

  Lui qui est l’auteur d’un Sous un ciel sans paupière (la Part commune, 2010)  nous parle ici de cieux plus encombrés. « Les nuées lentement s’effilent / avec grand dédain pour les flots ». Le vent impose partout sa loi. « Les oyats fouettent la dune / les vagues battent le sable / flagellation d’iode et de chlorophylle / hiver sain ».

  Il y a l’hiver avec sa « mer comme du jus d’huître ». Il y a aussi ces plages où l’on peut, parfois, s’étendre. « Dans l’intermittence de leurs jeux / les petits se font du mouron / pour les grands / collés en crêpes / sur des torchons ». Plus loin, note-t-il, narquois, « des estivantes baignent dans l’huile ».

  On reconnaît bien là le style décalé d’un auteur qui emprunte ici, avec ferveur, un territoire familier. « Fidélité à la Manche », écrit-il. Un territoire où rien n’est normal, où tout est démesuré. Les rochers y sont « crapaud » et « pachyderme ».

  C’est ce balancement entre l’amplitude du décor et la sensibilité au détail (à l’image se cette fleur se frayant un passage dans le granit) qui fait aussi le charme de ce recueil écrit en pays de connaissance.

  Olivier Cousin publie par ailleurs Dans nos vies à bascule, un recueil de nouvelles, aux éditions Chemin faisant.                                                                                   

 

* En 2006, j’ai personnellement publié Sous un ciel de chardon bleu (éditions La Part commune), recueil consacré également au Pays Pagan où, jeune Lesnevien, je passais mes vacances du côté de Brignogan-plages.