La Bretagne des écrivains, coordonné par Alain-Gabriel Monot

Bretagne des écrivains : la poésie au coeur

 

      « Bretagne est poésie », disait Marie de France. « Province de l’âme », affirmait Julien Gracq. On l’aperçoit – c’est peu de le dire - en parcourant La Bretagne des écrivains, un nouvel ouvrage consacré à la littérature bretonne. Sur la trentaine d’auteurs présentés, près de la moitié sont poètes.

     Le parti pris de ce livre est d’aller « sur les pas des écrivains », sur leur lieu de naissance ou dans leur environnement favori, conçus en quelque sorte comme leurs lieux d’inspiration ou, pour le moins, comme des endroits qui les ont façonnés. Après une Balade en Bretagne nord, sur les pas des écrivains (éditions Alexandrines, 2011), voici, chez le même éditeur, une balade dans le sud et l’ouest de la région, à l’occasion d’une visite « guidée » (loin des clichés touristiques) qui débute à Redon sur les pas du romancier populaire Arthur Bernède et s’achève dans le Brest de Jean-François Coatmeur.

 

      Les poètes – on l’a dit – sont très présents dans l’ouvrage, à travers des portraits dressés sur trois ou quatre pages et illustrés par un extrait de leurs livres. On y trouve les « vieilles gloires », comme Jean-Pierre Calloc’h (Groix) ou Saint-Pol-Roux (Camaret), mais aussi, bien sûr, des auteurs de référence plus récemment disparus comme Xavier Grall (Pont-Aven), Guillevic (Carnac) ou Jean-Pierre Abraham (Douarnenez), sans oublier Georges Perros, un autre « oiseau rare » de Douarnenez. Pour découvrir des poètes vivants, nous voici à Vannes sur les pas de Michel Dugué, à Quimper sur ceux de Marc Le Gros et dans le pays de Rosporden sur ceux de Gérard Le Gouic.

     Pour présenter chaque auteur il a été fait appel à d’autres écrivains. C’est Bernard Berrou, par exemple, qui nous parle avec ferveur d’un Gérard Le Gouic « rebelle à toute forme de conformisme, chantre intemporel des beautés graves et des sentiments fragiles, poète de la Bretagne et de l’univers ».

         A noter qu’un chapitre à part est consacré aux auteurs en langue bretonne. Bernez Tangi et Youenn Gwernig y ont notamment toute leur place. Sur leurs pas, on s’évade ainsi du côté des Monts d’Arrée. Sans oublier que des romanciers furent aussi des poètes. L’ouvrage leur consacre les pages qu’il faut,  s’agissant par exemple du Bigouden Pierre-Jakès Hélias ou du Morbihannais  Charles Le Quintrec.