Resuscitation [II]

 

They brought me to the tunnel
You watched me go inside
I saw your sketches on the walls of the tunnel:
A house, a small child playing, a tree, a dog, a ball of sunlight over a field of flowers
Erase, they said
They threw buckets and rags and bottles of bleach at me and said don't drink the bleach you worm
They sealed up the tunnel and disappeared and now I was in the dark and I could barely see the outlines
  of your sketches
Erase all memory of her life, they said
I scrubbed the wall of your drawings and I scrubbed you away
I scrubbed the wall and I imagined I created you as I destroyed your drawings
Your legs appeared on the wall and I pulled them off and I did the same with your arms and chest and
  face and mouth and hair.
I stood you next to me and side by side we scrubbed the wall to destroy what little trace was left of you
They cracked the tunnel door and for a second I saw sunlight
They opened a cage of mice and released them into the tunnel
They threw bread at us
I scrambled for the bread but when they sealed up the tunnel it disappeared in the darkness
I listened to the sound of the mice chewing on the bread
I touched your head and it became a balloon
The warmth of my hand made your head swell with air and when your head exploded I found a rag and
  a bottle of bleach.
I took a sip of the bleach and it was vinegar
I spit out the vinegar and watched your eyeballs sail down a river
I scooped up your eyeballs and tried to pin them to my chest
Your eyeballs dissolved into the cotton of my shirt and I imagined you could see inside of me
I felt your eyes inside of my chest and what they saw was an endless drip
Your eyes said follow the drip so I crawled through the mice to the other side of the tunnel where I
  heard water dripping from the ceiling
I stood beneath the drip and let the water fall into my hand
The water hit my hand one drop after another
I cupped the water in my hand and brought it to my mouth
I tasted you and you tasted like mildew and the drops went from my mouth to your lips and it was good
  to know I could nourish you and feel your mouth in my belly and hear you breathe as the
  mice ate through my pants and into the hair on my legs
It was good to feel your mouth in my belly as the mice crawled on my face and head.
I knelt on the ground and prayed they would unseal the tunnel
You said they will never unseal the tunnel and you will rot here and I will love you
I felt your presence melt over me and together we refused to think
I carried your mouth inside of me as I lay down and refused to think

 

II

Ils m’ont emmené au tunnel
Tu m’as regardé entrer
J’ai vu tes croquis sur les murs du tunnel :
Une maison, un petit enfant en train de jouer, un arbre, un chien, une boule de soleil sur un champs de fleurs
Efface, ils ont dit
Ils m’ont jeté des seaux et des chiffons et des bouteilles d’eau de Javel et ont dit ne bois pas l’eau de Javel minable
Ils ont scellé le tunnel et ont disparu et maintenant j’étais dans le noir et je voyais à peine les contours de tes croquis
Efface toute la mémoire de sa vie, ils ont dit
J’ai récuré le mur de tes dessins et je t’ai récuré hors d’existence
J’ai récuré le mur et j’ai imaginé que je te créais en détruisant tes dessins
Tes jambes sont apparues sur le mur et je les ai arrachées et j’ai fait de même avec tes bras et ta poitrine et ton visage et ta bouche et tes cheveux
Je t’ai placée debout à mes côtés et ensemble nous avons récuré le mur pour détruire la petite trace de toi qui restait
Ils ont ouvert la porte du tunnel d’un cran et pour une seconde j’ai vu le soleil
Ils ont ouvert une cage de souris et les ont lâchées dans le tunnel
Ils nous ont balancé du pain
Je me suis rué sur le pain mais lorsqu’ils ont scellé le tunnel il a disparu dans le noir
J’ai écouté le bruit des souris en train de grignoter le pain
J’ai touché ta tête et elle est devenue un ballon
La chaleur de ma main a fait gonfler ta tête d’air et lorsque ta tête a explosé j’ai trouvé un chiffon et une bouteille d’eau de Javel
J’ai bu une gorgée d’eau de Javel et c’était du vinaigre
J’ai recraché le vinaigre et j’ai regardé tes globes oculaires descendre la rivière
J’ai repêché tes globes oculaires et j’ai essayé de les accrocher à ma poitrine
Tes globes oculaires se sont dissouts dans le coton de ma chemise et je me suis imaginé que tu pouvais voir en moi
J’ai senti tes yeux dans ma poitrine et ce qu’ils voyaient c’était un égouttement incessant
Tes yeux ont dit suis l’égouttement alors j’ai rampé parmi les souris jusqu’à l’autre côté du tunnel où j’entendais l’eau égoutter du plafond
J’étais debout sous l’égouttement et j’ai laissé tomber l’eau dans ma main
L’eau a heurté ma main une goutte après l’autre
J’ai attrapé l’eau dans le creux de ma main et je l’ai rapproché de ma bouche à tes lèvres et c’était bon sachant que je pouvais te nourrir et sentir ta bouche dans mon ventre et t’entendre respirer pendant que les souris traversaient en mangeant mon pantalon et jusqu’aux poils de mes jambes
C’était bon de sentir ta bouche dans mon ventre pendant que les souris rampaient sur mon visage et ma tête
Je me suis agenouillé sur le sol et j’ai prié pour qu’ils ouvrent le tunnel
Tu as dit jamais ils n’ouvriront le tunnel et tu vas pourrir ici et je vais t’aimer
J’ai senti ta présence se fondre partout sur moi et ensemble on a refusé de réfléchir
J’ai porté ta bouche à l’intérieur de moi en me couchant et en refusant de réfléchir

 

Le livre des corps importuns (extrait)
traduction : Nathanaël