POEME DE LA PUISSANCE

 

Je suis la corde et Je suis l’oreille
Je suis puissance – ni don, ni privation
Je suis puissance comme réalisation de soi, réalisée

Je suis votre corde et votre oreille
Et l’endroit et l’envers
Je suis silence … et le bruit et le chant

Je suis l’organe touché et l’organe touchant
La voix promesse, le chant ressuscité

Ce chiasme que nous voulons partager
Car cela seul nous pouvons le partager.