DANS LA RUE...

 

DANS LA RUE, EN ALLANT VERS LA BOULANGERIE

 

Par les matins élancés d’une fin d’été,
les ombres se balancent, lourdes
d’une vie secrète de demeures végétales.
A mûrit ce qui pouvait mûrir,
et maintenant la terre relie un catalogue
de témoignage de feuilles tourmentées.
Les balais s’éveillent dans les cours silencieuses,
fatales, semblables à des prophétesses
qui, de retour de transe, interprètent
la disposition des signes. Au milieu
du silence la douce poigne de la pomme frappe
le sol en apportant l’ordre du monde.
Tu te retournes, puis poursuis ton chemin,
vers la boulangerie, en compagnie de ton ombre
qui s’étale au loin devant toi,
à la recherche de l’antique soif et de la racine nouvelle.

 

Traduit du serbe par Boris Lazić