Les Codes

de : 

          Traduction Marilyne Bertoncini

 

Les Codes

 

Command v/ Bradley Manning.

 

Parce que j'ai volé les codes, il me font dormir nu.
A dix-neuf heures, deux agents prennent mes chemise,
pantalon,  caleçon – je n'ai jamais porté ni lacets ni ceinture.
Leurs yeux brûlent derrière d'identiques masques de ski
mais ils ne me parlent, ni ne me touchent ou me regardent.
Peut-être que s'ils le faisaient, ils ne pourraient plus faire l'amour
avec leurs petites amies en ville. Ou bien ils ont des ordres.
Ils portent des gants de latex blanc et leur bottes
sont enveloppées de cellophane. L'un a des tongs. J'obtiens un drap,
mais le soir je le laisse tomber et reste nu au garde-à-vous
à l'extérieur de la porte d'acier triple épaisseur. L'un d'eux me garde
avec un Glock dégainé, l'autre fouille ma cellule,
bien qu'il n'y ait rien, une planche, une latrine.
Sous certains angles, il met la main sur la caméra
pour ne pas être reconnu dans mille ans d'ici.
Je devine ça, je ne peux pas me concentrer, mes yeux sont en avant.
Vous verrez la spirale d'une empreinte de pouce, une tache de cheveux,
puis l'enregistrement montrera mon sexe qui pendouille, mon ventre pâle,
les épais ongles jaunes de mes orteils, parce que j'ai volé les codes.

 

*

 

The Codes

 

                  Command v. Bradley Manning

 

Because I stole the codes, they make me sleep naked.
At nineteen hours, two agents collect my shirt,

pants, shorts–-I had never had laces or a belt.

Their eyes burn behind identical ski masks
but they never speak, touch, or look at me.

Perhaps if they did, they couldn’t make love

to their girlfriends in the city. Or they have orders.
They wear white latex gloves and their boots

are wrapped in cellophane. One has tongs. I get a sheet,
but at dawn I give it up and stand nude at attention
outside the triple-ply steel door. One guards me

with a drawn Glock, the other searches my cell,

though there is nothing, a board, a slop-hole.

At certain angles he puts his hand over the camera

so he won’t be recognized a thousand years from now.
I guess this, I can’t focus, my eyes are forward.

You will see a whorled thumb print, a smudge of hair,
then the tape will show my dangling sex, my pale belly,
my thick yellow toenail, because I stole the codes.

 

*