Poème sur le poème perdu du moulin de Mesnières

 

Salut, mon riche époux
moulin vieux
verticale immobile
et massive
en mon pays désaffecté

le grain à moudre vient d’ailleurs
nulle usine ni forge
et dans l’air
aucune libellule au-dessus de mes draps
qui chante mon bonheur