Nous verrons bien

 

Lumière
d’ici
arrivée revenue
d’une même envie
comme pour se nourrir
même dans l’attente
pointillés d’imminentes clartés soudaines
ne sauraient nous fuir
scintillement d’un retour
origine
par les moments qui durent
pour former
cette densité
citronnée
qui s’appelle joie ou tristesse
soleil de notre amour
dans toutes les lueurs possibles
tour à tour
contourne le regard le provoque
se rappelle à nous cette danse
étincelle
émerveillement premier
comme la vibration
grappes de faims assouvies par les mêmes printemps
la succession de nos drames
parallèle à l’éblouissement familier
au hasard de l’innocence
soutient nos pas
discrétion enchantée
jour
par avance
donné
visage ouvert
la totalité dont nous sommes
l’âme bienveillante
des couleurs
des signes
des reflets
pour réjouir
par intense retenue
éclats des visions
touches
qui embrassent
de leur répétition
l’esprit distrait
séjour
parmi le vide des vagues
en nous
la transparence
se fait quand vient le temps
de raviver
par n’importe quelle fenêtre
un rayon de réalité

 

Lumière, à paraître