Gentil petit Rom

 

J’ai traversé le pont de pierre, écouté le gargouillis des eaux blanches de la rivière
L’Eglise se dressait fière auprès de la Mosquée reflétant sa beauté comme un miroir
L’eau potable s’écoulant avenante depuis le sommet des collines froides Entourée des
créatures humanoïdes bourdonnantes inconscientes du fardeau qu’elles portent J’ai
approché un mendiant différent de ceux que capture habituellement la chambre obscure
de mes yeux Le garçon buvait un coca et souriait tout heureux à la foule et pourtant dans
ses yeux L’azur tissait une toile pour les amants, humains et célestes, Comme une
araignée à l’affut de sa victime, qui baiserait fièrement l’étoile qu’il portait au front Le
jour était heureux de me trouver là un peu ébaubi par la brise printanière J’étais heureux
d’être là et d’embrasser le petit buveur de coca gentil comme le sont tous les garçons du
monde Anges qui nous préviennent de l’Amour impartial

 

 

Traduit par l'équipe Festival des Voix de la Mediterranée