UN HOMME DE « PIERRE PENSIVE » PABLO NERUDA

 

Les expressions entre guillemets sont les paroles mêmes de Pablo Neruda

Sais-tu le nom de l’homme ?
Le nom
Écrit au front des pierres
De l’homme
« Au cœur interminable »
« Brûlant et étoilé ».

Sais-tu qu’il a pu vivre ici ?
Si peu de temps
De temps heureux.
Percé par la souffrance
D’un peuple
             Assassiné.

Nourri d’un « lait de pierre »,
Ressuscitant la dignité amérindienne
Ses fleurs, ses volcans, ses oiseaux.
Glorifiant, dénonçant, accusant
L’homme,
« Cette pierre dans la pierre ».

Mâle douceur d’un chant
Aux paroles de tempête
Dans la fraternité
Pour ceux
De l’écume pacifique
Et des solitudes habitées cordillères.

Mots-graines, perles-flammes,
Essaimant
Essaimant
Vers les repaires d’exils.
Vers eux
Qui n’en finiront jamais de mourir.

Pierres de fureur
Contre tous les fascismes.
Véhémente épopée
Pour résister.
Espoir
Contre l’obscurantisme.

Collier d’amour
À celles qui ne sont que mémoire
À celles qu’il a aimées
À celles qu’il faut armer
Dans la cassure des ténèbres
Glacées.

Rêve d’une maison claire
À l’écoute du vent
Et des souffles de l’herbe
Des choses simples et essentielles
Ni solitaire
Ni hostile.

L’heure est venue
Elle passe
Le sang des cumulus s’égoutte
Sur la mer
Et les torrents régurgitent
les peurs.
  
 

Pour la rencontre de Condé sur Iton (27) où a vécu le poète,
Le Printemps des poète, mars 2007.
In PENDANT QU'IL EST ENCORE TEMPS, Le Temps des cerises, 2012.