Voix secrète [extrait]

                       

                        La fleur le ciel
                        Mer admirable
                        La chair et l’âme y disparaissent

                        Il faut se rendre
                        Gagner le souffle  
                        Qui épouse l’or la lumière

                        Brûler en lui
                        Tout ce qui marche
                        Muré de pierres dans sa nuit

                        Cette forêt
                        Pâle et sans arbres
                        Qui hante chaque solitude

                        Brûler le chant
                        Au puits de flammes
                        Ce livre d’ombre à mots perdus

 

                        Voix secrète (L’Arrière-Pays, 1995)