Roi

 

Ce matin, le grand Lièvre
S’est réveillé. Il a choisi le printemps pour reparaître.
Dans la brume brillante de l’aube, il a surgi
De son terrier, fort, agile et menaçant, et aussitôt
Il s’est élancé à travers champs.
Au même instant, le roi pensa que la guerre
Serait belle. Exterminateur, il avait foi dans le feu
Et dans les épées. Sur la sienne était gravée,
À l’extrémité de la lame : « Moi en mieux ».
Détruisant tout, il ignorait la loi du bien
Et au-delà de l’humanité méprisée,
Il ne craignait ni la mort ni le doigt de Dieu.
Pour missive, il envoya à ses ennemis :
« Déjà les morts épellent vos noms et ceux de vos enfants. »