Le discours du monde...

 

Le discours du monde frappe à la porte d’une maison, c’est le matin, quelqu’un parle aux bêtes endormies. Le jour avance à l’aveuglette, il est grésil, il est neige ou que sais-je, foudre, courant d’air, guillotine pour certains, herbe des prés pour d’autres. Le discours du monde va ainsi, une pensée échappée au larmier de Cioran

 

[dans Petites proses matinales]