Dans le tombeau du vol

 

Dans le tombeau du vol
la lettre du détour
épargne des lointains
comme le trouble immobile
où dort l’attente transparente

Dans l’âtre majeur
des profondeurs nomades
le point d’éther
pierre parallèle
à la blancheur de l’ir-retour

Feuille détachée de la plainte
pain rompu
d’hiers inapaisés
la patience des aubes veille
sous les délivrés du temps

Plus avant que l’é-rivée des signes
le passeur des plaines lourdes
absence
dispersée amère de la beauté
où brûle l’in-venir

Lumière d’ailes
à la cavalière pâle
descendant les flots
la nudité du silence
traverse l’épars de haut espace…

Mars 2003, inédit