Rouge fatigue sous les yeux

 

   Rouge fatigue sous les yeux. On a cherché le plus vieux souvenir.

   Soudaineté du hennissement loin dans le passé-nuit, figure du cheval tendre et coléreux :

   il m'appelle, tout imbibé de ce noir qu'on le contraint à dévorer.

 

   Elle menait où cette route, autrefois ?

 

   La carriole file, attelée aux chevaux qui galopent sans besoin qu'on les guide.

   Ils existent encore, on entend le bruit de leurs sabots dans beaucoup de mémoires.

   Il n'est pas près de s'éteindre.

 

   Dans le rond toujours immobile, avec le corbeau tout au bord, les pas gardent l'odeur du gel

   et du passage des saisons.

   Et je cours, je cours, claquement du fouet, chute de feuilles, tout près de l'inquiète éternité.