Le Christ décloué

 

Pour Jean Maison

je viens te déclouer
Le silence initial
a descellé mes lèvres
Tu descends de la croix
Je crache les clefs comme des poèmes
Elles s'enfoncent dans la terre
et deviendront des passiflores
butinées par des abeilles en mal d'amour

En dessous les racines trament
le solstice des profondeurs
aimantées par tes pas en marche sur la vie

Il aurait fallu te dissoudre dans l'oubli,
ne plus apparaître à la mémoire de l'homme
Et te voici
chevillé au corps du monde

 

 

extrait de LE CORPS DU MONDE, éditions de Corlevour