L’arithmétique d’un souvenir

 

Décembre et les rues pleines de meurtre

les volets fermés

Trois sont les signes de l’équilibre

un                 le regard vague

deux             la ligne sans vague

trois              l’irréversible

total trois

 

par la suite les trois signes des sons

un                 le bruit de l’immobilité

                     autour d’un corps tout nu devant son dû

deux             le râle aux cavités

trois              désordre de voyelles falsifiées par la lettre r

total trois

 

Après on parle

 

De sérénité et de nuages lymphatiques

à l’opposé des tambourinements turbulents

 

d’un visage cuivré qui passe au vide

derrière une clôture

Pour un lit de bronze morcelé

 

pour une valise fermée

pleine de silences

 

 

Deke&mbrhv me dro&mouv gema&touv foniko&

me pantzou&ria kleista&

 

Tri&a ta shma&dia thv isorropi&av

e&na             to aplane&v ble&mma

du&o                         h grammh& xwri&v kumatismou&v

tri&a              to anepi&strepto

su&nolo tri&a

 

Ki ) e&peita tri&a ta shma&dia twn h&xwn

e&na             o qo&rubov thv akinhsi&av

                     gu&rw apo& sw&ma olo&gumno sto xre&ov

du&o             o ro&gxov stiv koilo&thtev

tri&a              a&narxa fwnh&enta noqeume&na apo& rw

su&nolo tri&a

 

&Ustera milou&me

 

gia galh&nh sta lumfatika& su&nnefa

s ) anti&qesh me touv tumpanismou&v thv diataraxh&v

 

gia xa&lkino pro&swpo pou perna& sto keno&

pi&sw apo& e&na klei&stro

 

gia to luto& mprou&tzino kreba&ti sou

 

gia mia bali&tsa kleisth&

gema&th siwpe&v