Anse saisie

 

Anse saisie.
C’est le cœur, mouvement premier.

Proie des mains,
moment des doigts serrés     
laissent échapper.
L’humide frisson, ce désir parfumé du ciel.
Au seul bleu sidéré.

Anse retenue.

Nous tenons. La terre en rond de vase :
on versait l’eau des prisonniers.
Le fond ne tient pas,
roule.

 

Extrait de Va-tout