5 poèmes

 

Le regard est à l'orage        tremble
                           le long des mains

peau blanche et longue
                           papier de sel
                                              couloirs infinis
de tes yeux        tournés vers
l'ombre d'une absence

          Je suis là où tu me cherches

 

 

 

°

 

A quoi sert de brusquer le soleil        
          secouer les meubles
                  balancer les bruits     hors de la tonnelle

 

 

                                      respire

 

laisse les rayons        entre les feuilles
                                     jouer avec ta peau

accepte du bonheur ses piqures de rappel

 

 

°

 

 

          Sur tes paupières

          je mange les anges            entre tes cils
                  pour que tes rêves     ne soient pas pieux

la nuit        a le goût de tes lignes        Violette
le coeur à l'arrêt         je dessine

                   sur un bout de peau
                  un bout de toi    exténué

les aventures de nos silences

 

 

°

 

La solitude cogne quelques exemples

          tu es toujours là devants moi
                  je suis frappé par ton odeur

          puis tu disparais réapparais       en boucle

 

 

°

 

          Mes amis sont au premier étage
J'entends leurs craquements
j'imagine la poussière qu'ils transportent
                                                                           avec eux

ils dansent je crois
s'illuminent quand le toit ne répond plus
                  ballet de plumes de leurres et d'eau

l'escalier pour les rejoindre
n'existe plus