UN PRINTEMPS EN HIVER

 

Ces étreintes entre lèvres et chevelures,
Ces bras entrelacés, ces mains nouées,
Ces souffles courts qui se mêlent aux soupirs,
Cette quiétude après l’amour où l’on voudrait
Retenir la lenteur heureuse des heures……

Cet attachement s’inscrit entre deux regrets :
Celui de s’être rencontrés si tard
Et celui de se quitter bientôt.
Souvenirs égarés au fond de la mémoire,
Ces instants ressurgiront dans quelques années.

                    Quand tu seras encore jeune
                    Alors que je serai déjà vieux…….