l'insolente chaleur !

 

l'insolente chaleur !
et la lumière est une faux, les reliefs étincellent, le soir ne peut rien
fatigue consentie, on se pique de durer, et l'âme aux rosiers
un nouveau jour s'efface,
à l'angle du mur quelques herbes dans l'ignorance des dimensions
quoi on rassemble, ainsi, avec des mots tremblants ?

 

 

extrait de "La quadrature du cercle", éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2006