Revolvers

 

 

                                                               Revolvers
toutes les façons toujours les mêmes marre
souffler sur la limaille pour l'éparpiller
ne plus rien savoir rien espérer
pour les mots arrangés devenir le parfait étranger, corbeau dégueulasse
cracher sur l'enclume
cracher
Car l'homme tel un soc
rouille et ses os geignent ;
sa voix ses mots saignent.
L'aujourd'hui est un bloc
ici, voyez-vous, ici / quand l'horizon s'éclaircit / etc.
la pesante journée comme un boiteux échafaudage
(les mouches et les taons au cul des vaches)
la pesante journée s'écroule
débris, nous aussi, d'une vie dégringolée, à peine s'il nous reste un visage

 

 

extrait de "La quadrature du cercle", éditions Les Carnets du Dessert de Lune, 2006