Des années déjà

 

Des années déjà
Que nous bêchons ce pays
A la main et à la charrue
Pour le séparer des buissons et des rochers
Des années de suie et de boue
Pour que naisse des noces fondamentales
Un épithalame aux splendeurs boréales

Des années que de nos muscles nus
Nous dynamitons la faim
Sur le front des labours et des semences
Et toujours les rochers en berne
Sur l’horizon déchiré

Des années déjà que
Nous arrachons au Char des dieux
De l’altitude et du fertile
Pour essaimer le pays
Du vertigineux et du massif

Et voici que Kribi surgit de son sommier dogmatique
Et avance dans la mer
Pour nous aboucher
A la manne noire des pays neufs
Kribi draine jusqu’à l’océan
Le Tchad que les rochers séquestrent depuis si longtemps
Dans le sable et dans le feu
Ma terre se hisse à hauteur du mât
Et commence à flotter
Dans l’exubérance de l’azur

Demain
Il y aura sûrement du chemin dans le chaos