À vous

 

À vous
clochards célestes
jetés un soir d’hiver
dans les fossés de la solitude

À vous
handicapés de l’espoir
poursuivant les étoiles
sur un chariot de souffrances

À vous
clowns et baladins
aux costumes percés de larmes

Le temps n’a pas tout dit
mais cache sous ses grimaces
l’allégresse
du grand soir.